Catégories
Actualités

Yémen: la famille de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge ouvre un centre de soins COVID-19 avant une éventuelle deuxième vague

Le centre de traitement de 60 lits dans la ville méridionale d'Aden comprend une salle de radiographie, une unité de haute dépendance, des services de soins, une zone de triage et un laboratoire. Plusieurs tonnes de fournitures et d'équipements médicaux ont été acheminées sous la supervision d'une équipe médicale internationale.

Plus de la moitié des établissements de santé du Yémen sont fermés en raison d’années de conflit, mettant les soins médicaux hors de portée pour un trop grand nombre de résidents. Les chiffres de l’Organisation mondiale de la santé montrent que le Yémen a enregistré 585 décès sur 2026 cas confirmés de COVID-19, le taux de mortalité le plus élevé au monde par nombre de cas positifs.

Le nouveau centre COVID-19 situé dans les locaux de l'hôpital Al Joumhouriya à Aden est un effort conjoint du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), de la Croix-Rouge norvégienne (NRC) et de la Croix-Rouge finlandaise (FRC), avec le soutien de la Société du Croissant-Rouge du Yémen (YRCS). Les autorités sanitaires du Yémen signalent de nouveaux cas dans les gouvernorats du sud; une propagation continue du virus est très probable. Les ressources sont faibles: les habitants fabriquent des masques faciaux de base pour leurs proches et des écrans faciaux pour le personnel médical dans le but de contrôler la propagation du virus.

«Il y a trop peu d'installations capables de traiter le COVID-19 dans le sud du Yémen. En cas de poursuite des cas, ce nouveau centre peut apporter son aide », a déclaré Alexandre Equey, chef de la délégation du CICR au Yémen. «Lorsque le COVID-19 a frappé durement Aden il y a quelques mois, de nombreux hôpitaux ont fermé leurs portes. Les gens n'avaient pas les moyens d'acheter des médicaments et d'autres maladies infectieuses ont refait surface. Lorsque les gens contractent le COVID-19, ils doivent avoir un endroit où aller pour une assistance médicale. »

«La solidarité et la résilience sont essentielles. Un accord politique pour mettre fin aux souffrances de millions de personnes est indispensable. Les Yéménites aspirent à se remettre sur pied pour reconstruire à nouveau leur vie », a ajouté M. Equey.

«Nos bénévoles font la course contre la montre pour répondre à la pandémie du COVID-19. Nous distribuons de la nourriture, des produits essentiels, du matériel d'hygiène et des équipements de protection aux personnes dans les camps et les établissements de santé pour intensifier les mesures préventives contre le COVID-19 », a déclaré le Dr Fouad Al Makhithy, le Secrétaire général de l'YRCS.

Les hostilités en cours et le manque de fournitures médicales ont forcé la fermeture de nombreux établissements de santé au Yémen. Le système de santé a du mal à fournir des soins de base à des centaines de milliers de personnes dont la vie est menacée par des maladies potentiellement curables, la malnutrition et les blessures liées à la guerre. Un manque d'électricité, de carburant et un niveau élevé d'inflation qui rend la nourriture, les médicaments et autres produits de base presque inabordables pour la plupart des communautés, se sont tous combinés pour rendre la vie extrêmement difficile.

«Le coronavirus nous affecte tous, mais il a touché certains beaucoup plus durement que d'autres. Le peuple yéménite a été confronté aux conséquences très graves de la pandémie, aggravées par les répercussions continues du conflit. Nous sommes heureux de contribuer à atténuer les souffrances multiples des personnes en fournissant des soins de santé aux patients atteints de COVID-19 », a déclaré Bernt G. Apeland, secrétaire général de la Croix-Rouge norvégienne.

«Il est difficile de penser à un peuple dans une situation plus difficile que celle des Yéménites. Des millions de personnes souffrent déjà de conflits, d'insécurité alimentaire et d'un système de santé affaibli. Nous espérons que ce centre les aidera à survivre à cette pandémie mondiale avec le moins de dégâts possible », a déclaré Kristiina Kumpula, secrétaire générale de la Croix-Rouge finlandaise.

Le CICR, l'YRCS et d'autres Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge ont répondu à la pandémie à travers le Yémen en fournissant régulièrement des équipements de protection individuelle (EPI), des fournitures médicales, de la nourriture et du matériel d'hygiène aux hôpitaux et aux centres d'isolement.

Remarques sur le centre COVID-19:

  • Le CICR a mis en place un système d'orientation des patients des zones rurales vers le centre COVID-19 d'Aden en coordination avec d'autres prestataires de soins de santé, les autorités sanitaires et le YRCS.
  • Le centre fournira ses services gratuitement. Les patients pourront communiquer avec les membres de leur famille pendant qu'ils reçoivent un traitement.
  • Plus de 100 Yéménites recrutés localement et 20 membres du personnel médical et technique internationaux travailleront au Centre.

Pour plus d'informations, veuillez contacter:

Yara Khawaja, CICR Yémen, Tél.: +201015782237, Whatsapp: +961 70661374, ykhawaja@icrc.org

Fareed Alhomaid, CICR Yémen, Tél .: +967739164666, falhomaid@icrc.org

Sara Alzawqari, CICR Beyrouth, Tél .: +961 3 138 353, salzawqari@icrc.org

Ruth Hetherington, CICR Genève, Tél .: +41 79447 37 26, rhetherington@icrc.org

ou visitez notre site Web: www.icrc.org

Pour prévisualiser et télécharger les dernières séquences vidéo du CICR en qualité de diffusion, accédez à

www.icrcvideonewsroom.org

Pour savoir ce que fait le CICR pour mettre fin aux attaques contre les agents de santé et les patients, rendez-vous sur

www.healthcareindanger.org

Suivez le CICR sur facebook.com/icrc et twitter.com/icrc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *