Catégories
Actualités

Une année «  meurtrière '' pour les investissements caritatifs, selon une enquête

Un tiers des organismes de bienfaisance (34%) interrogés dans une enquête récente ont constaté une baisse du rendement de la valeur de leur portefeuille d’investissements au cours de l’année se terminant le 31 mars 2020.

Selon l'enquête de Newton sur les investissements caritatifs de 2020, ce fut une «année meurtrière» pour les investissements caritatifs, la proportion la plus élevée de voir une baisse depuis le début de l'enquête en 2014.

L'échantillon de l'enquête de cette année comprenait 114 organismes de bienfaisance avec plus de 6 milliards de livres sterling d'actifs d'investissement. L'organisme de bienfaisance moyen a un actif sous gestion moyen de 54 millions de livres sterling, contre 137 millions de livres sterling en 2019, tandis que l'organisme de bienfaisance médian a des actifs sous gestion de 8 millions de livres sterling.

Le gain de performance médian des valeurs des portefeuilles d'investissement est tombé à 2%: en baisse de 3% par rapport à 2019. Mais, selon le rapport de Newton Investment Management, cela pourrait être un choc à court terme, 2020 étant comparable à l'année du référendum britannique sur le Brexit (2016 ) en termes de performance d'investissement des organismes de bienfaisance.

Cependant, l'incertitude économique induite par la pandémie a également entraîné une baisse des attentes en termes de portefeuilles d'investissement, près des deux tiers (63%) des organismes de bienfaisance interrogés anticipant des rendements inférieurs à 6% sur leurs investissements au cours des 3 à 5 prochains. ans – en hausse de 12% par rapport aux chiffres de 2019. Aucun organisme de bienfaisance de l’enquête de cette année n’anticipe un rendement annuel supérieur à 12% au cours des 3 à 5 prochaines années.

Il y a également eu une forte augmentation du nombre d'organismes de bienfaisance qui ne retirent qu'une très petite partie de leur portefeuille d'investissement pour les dépenser: 27% ont déclaré retirer moins de 1% de leur portefeuille pour dépenser chaque année, contre 17% en 2019.

Dans l'ensemble, 30% ont déclaré que la pandémie avait affecté leur future stratégie d'investissement, la grande majorité (88%) de ceux qui anticipaient une baisse de ces revenus. Un peu plus de la moitié d'entre eux réévaluent leur politique de réserves, tandis que 27% ont constaté des changements dans les niveaux de dépenses de leurs portefeuilles d'investissement, 18% augmentant les dépenses et 9% les réduisant.

Impact de la pandémie sur d’autres activités

Selon le Newton Charity Investment Survey, seulement 6% des organismes de bienfaisance affirment que la pandémie n'a eu aucun effet sur leurs activités. Plus de la moitié des personnes interrogées (59%) ont constaté un impact sur leur activité de financement, 81% des personnes concernées la voyant diminuer et 79% ayant dû annuler ou reporter de grandes activités de financement.

L'impact sur la collecte de fonds a été particulièrement prononcé parmi les plus grandes organisations caritatives – 100% de ceux dont l'actif dépasse 101 millions de livres sterling ont vu une baisse de la collecte de fonds, contre 51% de ceux dont l'actif est inférieur à 20 millions de livres sterling. De plus, 86% des plus grands organismes de bienfaisance ont dû annuler ou reporter de grands événements, contre 49% des plus petits. Cependant, les organismes de bienfaisance de plus grande taille ont été plus efficaces pour obtenir des fonds gouvernementaux pour couvrir les coûts de personnel à 57% contre 42% de ceux dont les actifs étaient inférieurs à 20 millions de livres sterling.

Les résultats du sondage révèlent également que 56% dans l'ensemble ont dû licencier ou mettre en congé du personnel et 52% ont dû cesser certaines opérations.

Sur une note plus positive, l'enquête montre également une évolution vers une représentation plus égalitaire en termes d'âge, de sexe et de race. La représentation des femmes dans les conseils d'administration est passée à 44%, soit une hausse de 7% par rapport au sommet précédent de 37% en 2018. La proportion d'individus dans les conseils d'administration qui sont noirs et appartenant à une minorité ethnique est maintenant de 12%.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *