Catégories
Actualités

Seuls 4 rapports annuels sur 10 contiennent une déclaration sur le suivi de la collecte de fonds par des tiers

Seulement quatre organismes de bienfaisance sur dix ont inclus une déclaration sur la façon dont la collecte de fonds menée en leur nom est surveillée dans leur rapport annuel, a rapporté l'organisme de réglementation de la collecte de fonds.

Le régulateur de la collecte de fonds a publié les résultats de sa dernière la revue dans la mesure où les organismes de bienfaisance se conforment aux exigences de déclaration de collecte de fonds de l'article 13 de la loi de 2016 sur les organismes de bienfaisance (protection et investissement social)

C'est une obligation légale en vertu de la loi pour les organismes de bienfaisance enregistrés en Angleterre et au Pays de Galles avec un revenu brut de plus d'un million de livres sterling d'inclure des déclarations sur leurs activités de collecte de fonds dans leur rapport annuel, y compris l'approche adoptée, la réglementation, le nombre de plaintes et la manière dont ils garantissent leur vulnérabilité. les personnes sont protégées, ainsi que la surveillance des collectes de fonds de tiers.

L’examen de l’organisme de réglementation a évalué un échantillon de 187 rapports annuels d’organismes de bienfaisance par rapport aux six exigences en matière de rapports de collecte de fonds de la Loi et a révélé que les organismes de bienfaisance se conforment dans certains domaines, avec des améliorations nécessaires dans d’autres.

En plus de seulement 41% comprenant une déclaration sur la façon dont ils surveillent les activités de financement menées par une autre personne au nom de leur organisme de bienfaisance, seuls 40% des rapports comprenaient une déclaration sur ce que l'organisme de bienfaisance a fait pour protéger les personnes vulnérables et les autres membres du public tout en collecte de fonds.

Le régulateur de collecte de fonds a également constaté que 81% des rapports comprenaient une déclaration sur l'approche de collecte de fonds d'un organisme de bienfaisance, tandis que 67% des rapports comprenaient une déclaration sur les régimes de réglementation auxquels ils adhéraient, et 59% des rapports comprenaient une déclaration sur le nombre de plaintes concernant la collecte de fonds.

Dans l'ensemble, seulement 21% des rapports comprenaient un énoncé sur toutes les exigences, et 15% ne rapportaient aucune des exigences.

Cependant, l'organisme de réglementation déclare également qu'il reconnaît que ce n'est que la deuxième année que les organismes de bienfaisance doivent faire rapport de cette façon. Il a mis à jour son orientation pour aider les organismes de bienfaisance à satisfaire aux exigences d'inclure des informations détaillées sur la façon de rédiger des déclarations claires et détaillées.

Gerald Oppenheim, directeur général de l'organisme de réglementation de la collecte de fonds, a déclaré:

«Bien qu’il reste du travail à faire pour se conformer aux exigences en matière de rapports, il est positif de voir la plupart des organismes de bienfaisance rendre compte de leur approche de collecte de fonds, démontrant ainsi leur engagement à la transparence.

«À l’approche de la troisième année de ces exigences en matière de rapports, j’exhorte les organismes de bienfaisance et les administrateurs à lire nos conseils, non seulement parce que la loi exige que ces domaines soient signalés, mais surtout parce que cela donne aux donateurs plus d’informations sur les activités de collecte de fonds des organismes de bienfaisance. Nous restons déterminés à travailler avec le secteur pour produire des rapports complets et détaillés et nos conseils mis à jour sont conçus pour faciliter cela. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *