Catégories
Actualités

Programmes d'aide de la Loi CARES offerts aux organismes sans but lucratif

Le 27 mars 2020, la loi sur les aides, les secours et la sécurité économique des coronavirus (la «loi CARES») est entrée en vigueur. La loi CARES prévoit 349 milliards de dollars en avantages pour les petites entreprises, y compris les organisations à but non lucratif éligibles.

Plus précisément, certains organismes sans but lucratif sont admissibles au programme de protection des chèques de paie et au programme élargi de prêts en cas de catastrophe à impact économique (EIDL). La loi CARES prévoit également un allégement des charges sociales et des incitations pour étendre les dons de bienfaisance.

I. Programme de protection des chèques de paie (PPP)

Qui est éligible? Le PPP offre des prêts aux petites entreprises aux organisations à but non lucratif, aux organisations d'anciens combattants, aux entreprises tribales, aux entreprises individuelles, aux travailleurs indépendants et aux entrepreneurs indépendants de 500 employés ou moins. L'admissibilité n'est actuellement disponible que pour les organismes sans but lucratif classés comme exonérés d'impôt en vertu des articles 501 (c) (3) et 501 (c) (19) du Code.

Montants de prêt disponibles. Le montant maximum du principal pour un prêt PPP est le moindre de: (i) 10 millions de dollars; ou (ii) 2,5 fois les coûts salariaux mensuels moyens de l'emprunteur pour la période d'un an précédente. Les coûts salariaux comprennent: la rémunération; les paiements pour les vacances, les congés parentaux, la famille ou les congés médicaux ou de maladie; les indemnités de départ; les frais pour les prestations de santé collectives; prestations de retraite; et les taxes locales et d'État sur l'emploi.

Utilisations autorisées. Les emprunteurs qualifiés peuvent obtenir un prêt pour couvrir les dépenses suivantes:

  1. 2,5 fois les coûts salariaux mensuels moyens jusqu'à 10 millions de dollars;
  2. Deux mois de loyer ou de versement hypothécaire; et
  3. Deux mois d'utilités; et
  4. Paiements d'intérêts sur d'autres dettes préexistantes.

Pardon du prêt. Le prêt peut être entièrement ou partiellement annulé si les fonds sont utilisés pour les coûts salariaux, les intérêts sur les hypothèques, le loyer et les services publics. La SBA a déclaré qu'au moins 75% du montant remis doit avoir été utilisé pour la paie, de sorte que les emprunteurs doivent prioriser le paiement des charges salariales sur les autres dépenses éligibles.

Le pardon est basé sur le maintien ou la réembauche rapide des employés par l'employeur et le maintien de leur niveau de salaire d'avant la crise. Le montant du prêt éligible à la remise sera réduit si l’effectif à plein temps de l’emprunteur diminue, ou si l’emprunteur réduit les salaires et traitements de plus de 25%. Les règles de calcul du pardon sont compliquées, principalement si un emprunteur a mis à pied puis réembauche des employés. Les emprunteurs devraient discuter de la façon dont ces calculs seront effectués dès le départ afin de s'assurer qu'ils comprennent quelle part du prêt peut être annulée.

Il est important de noter que les dispositions de la Loi sur la remise des prêts ne portent que sur les huit premières semaines de la période de prêt. Les emprunteurs ne sont pas tenus d'utiliser tous les fonds du prêt au cours de ces huit semaines, mais les montants des prêts dépensés en dehors de la période ne seront pas éligibles à la remise.

Conditions favorables. Dans la mesure où les prêts PPP ne sont pas éligibles à la remise, la SBA a déclaré que les prêts PPP auront une durée de 2 ans, un taux d'intérêt fixe de 0,5% et aucuns frais de remboursement anticipé. De plus, les paiements du prêt sont différés pour les six premiers mois du prêt. Aucune garantie ou garantie personnelle ne sera requise, et ni le gouvernement ni les prêteurs ne factureront de frais aux petites entreprises.

Certification de l'emprunteur. Les emprunteurs devront certifier au prêteur que:

  1. le prêt est nécessaire en raison de l'incertitude des conditions économiques actuelles provoquée par COVID-19;
  2. le produit du prêt servira à retenir les travailleurs et à maintenir la masse salariale et à effectuer les paiements de location, d'hypothèque et de services publics; et
  3. il ne reçoit pas de fonds en double pour les mêmes utilisations d'un autre programme SBA.

Les emprunteurs devront également documenter leurs dépenses salariales au cours de l'année précédente, que le prêteur utilisera pour calculer le montant du prêt.

Horaire. Si vous pensez que votre organisation à but non lucratif peut être éligible à l'un des programmes de prêt SBA, le temps presse. Les candidatures devraient être disponibles le vendredi 3 marsrd. Les organisations à but non lucratif intéressées doivent contacter leurs banquiers dès que possible.

Prêts potentiels pour les organismes sans but lucratif plus importants à l'horizon. La loi CARES ordonne à la Réserve fédérale d'élaborer un programme pour accorder des prêts aux grandes entreprises, y compris 501 (c) (3), comptant entre 500 et 10 000 employés. La loi exige que, comme le PPP, les prêts aient un taux d'intérêt ne dépassant pas 2% et aucun paiement dû pour les six premiers mois. Les plus grandes organisations à but non lucratif attendent avec impatience des conseils du Trésor sur cette opportunité.

II. Programme de prêt pour les catastrophes à impact économique (EIDL)

La loi CARES injecte 10 milliards de dollars supplémentaires dans le programme EIDL existant de la SBA. La loi CARES étend également l'éligibilité aux prêts EIDL et renonce à certaines exigences pour les candidats.

Qui est éligible? Les organisations à but non lucratif qui ne sont pas éligibles aux prêts PPP peuvent toujours être éligibles au programme EIDL de la SBA. L'EIDL est plus largement accessible à toutes les organisations à but non lucratif non gouvernementales, quelle que soit leur taille, y compris les organisations à but non lucratif exemptées en vertu des articles 501 (c) (3), 501 (c) (4), 501 (c) (5) et 501 (c) (6). Les demandeurs doivent avoir subi un préjudice économique manifeste et substantiel à la suite d'une catastrophe déclarée.

Montants et conditions de prêt disponibles. Le programme EIDL fournit aux organismes sans but lucratif jusqu'à 2 millions de dollars pour le fonds de roulement à un taux d'intérêt annualisé de 2,75%. La loi CARES facilite l'accès aux prêts EIDL en renonçant à plusieurs des exigences habituelles de demande EIDL pour 2020. Il s'agit notamment de l'exigence (i) d'une garantie personnelle; (ii) qu'un demandeur était en activité depuis un an avant la catastrophe; et (iii) que le demandeur n'est pas en mesure d'accéder au crédit ailleurs.

Avance d'urgence de 10 000 $. Les organismes sans but lucratif qui cherchent des fonds immédiats peuvent recevoir une avance de 10 000 $ dans les trois jours suivant leur demande. L'augmentation est essentiellement une subvention en espèces car les emprunteurs ne sont pas tenus de la rembourser même si leur demande EIDL est

Emprunteurs poursuivant à la fois le PPP et l'EIDL. Les emprunteurs éligibles sont autorisés à emprunter des fonds dans le cadre des programmes PPP et EIDL si le prêt EIDL est destiné à une fin autre que le paiement des dépenses autorisées PPP (coûts salariaux, loyer, intérêts hypothécaires et services publics). Cependant, les emprunteurs PPP qui reçoivent l'avance de 10 000 $ de l'EIDL verront la partie pardonnable de leur prêt PPP réduite de ce montant pour éviter les doubles trépidations.

III. Allégement des charges sociales

Les organismes sans but lucratif sont admissibles à la fois au crédit d’impôt sur les salaires de la CARE Act et aux programmes de report d’impôt sur les salaires.

Crédits d'impôt sur le salaire de rétention des employés. La Loi CARES crée un crédit d'impôt sur les salaires remboursable de l'employeur pouvant aller jusqu'à 5 000 $ pour chaque employé sur la liste de paie lorsque les actions suivantes se sont produites:

  1. Leurs opérations ont été totalement ou partiellement suspendues en raison d'ordres d'une autorité gouvernementale limitant le commerce, les voyages ou les réunions de groupe en raison de COVID-19; ou,
  2. Ils ont une baisse de chiffre d'affaires d'au moins 50% au premier trimestre 2020 par rapport au premier trimestre 2019.

Les organismes sans but lucratif, autres que ceux qui ont emprunté de l'argent en vertu du PPP, sont admissibles à participer. Ce crédit peut être appliqué à la partie patronale des charges sociales de la Sécurité sociale encourue du 13 mars 2020 au 31 décembre 2020.

Report d'impôt sur les salaires des employeurs. Les employeurs ayant des problèmes de trésorerie à court terme peuvent retarder le paiement des charges sociales qui seraient normalement dues d'ici le 31 janvier 2020. La loi CARES prévoit que la moitié des charges sociales différées doivent être payées avant le 31 décembre 2021; l'autre moitié doit être payée avant le 31 décembre 2022.

IV. Incitatifs aux dons de bienfaisance

La Loi CARES rend les dons de bienfaisance déductibles pour tout le monde en créant une déduction supérieure à la ligne pour les non-détaillants pour les contributions jusqu'à 300 $. La loi CARES relève également le seuil de déductibilité des contributions annuelles pour les donateurs qui détaillent. Les particuliers peuvent désormais déduire des dons de bienfaisance jusqu'à 100% de leur revenu brut ajusté au lieu de 60%, ce qui en fait l'année idéale pour faire un don majeur. Pour les sociétés, le seuil passe de 10% à 25% du revenu brut ajusté. La loi CARES a augmenté le plafond des dons alimentaires des sociétés de 15% à 25% du revenu brut ajusté. Ces incitatifs ne s'appliquent qu'aux cadeaux faits au cours de l'année d'imposition 2020.

Ellis Carter est avocate à but non lucratif au Caritas Law Group, PC. Pour contacter Ellis, appelez le 602-456-0071 ou envoyez-nous un courriel à info@caritaslawgroup.com.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *