Catégories
Actualités

Nigéria: la forte augmentation des prix alimentaires causée par le COVID-19 fait craindre la faim

Nigéria: la forte augmentation des prix alimentaires causée par le COVID-19 fait craindre la faim

Abuja (CICR) – Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a constaté une augmentation des taux de malnutrition chez les enfants des centres de nutrition qu'il soutient au Nigéria. Le nombre d'enfants traités par le programme de nutrition ambulatoire a augmenté de 20%, tandis que le nombre de cas de malnutrition sévère a augmenté de 10% par rapport à la même période l'année dernière.

L'augmentation du nombre de patients a été enregistrée malgré que le CICR ait suspendu son programme de sensibilisation communautaire en raison de la pandémie. Le programme de sensibilisation, mis en œuvre en collaboration avec la Croix-Rouge nigériane (NRCS), est son outil le plus efficace pour identifier les enfants souffrant de malnutrition. «Ce que nous voyons actuellement n'est que la pointe de l'iceberg, et nous sommes très préoccupés par cette tendance, en particulier à Maiduguri», déclare Thomas Ndambu, nutritionniste du CICR. «Je suis certain que lorsque les volontaires de la Croix-Rouge nigériane reprendront leur action communautaire, les chiffres augmenteront».

L'impact économique de la pandémie de COVID-19 a mis une pression supplémentaire sur les communautés vulnérables du nord-est du Nigéria, où le conflit armé qui dure depuis une décennie entrave gravement la production agricole et l'autosuffisance des agriculteurs locaux. «Partout où nous travaillons, les prix des denrées alimentaires ont augmenté, dans certains endroits ils ont doublé. Cela signifie que des millions de personnes dans le nord-est du Nigéria n'ont pas assez à manger», a déclaré Ruth Mwakiuna Muriungi, coordonnatrice des programmes de sécurité économique pour le CICR. . Près de deux millions de personnes dans le Nord-Est sont actuellement déplacées et n'ont pas accès à leurs terres agricoles et à leurs outils de production. Dans de nombreuses zones de la région du lac Tchad, l'insécurité et les restrictions de mouvement ont limité la capacité des agriculteurs à planter des cultures.

Kano, le principal producteur de semences du Nigeria, a été parmi les zones les plus durement touchées par la pandémie pendant la saison des semis, qui a affecté la transformation et le transport des semences. En conséquence, de nombreux agriculteurs n'ont pas pu obtenir de semences ou les ont reçues trop tard. Le CICR, l'un des principaux contributeurs au secteur agricole du Nord-Est, a réussi à obtenir moins de 60% des semences qu'il prévoyait initialement de distribuer aux communautés vulnérables.

Le Nigéria dépendant des importations alimentaires pour un dixième de ses besoins alimentaires, les fermetures de frontières et les restrictions de mouvement pendant les mois de printemps et d'été ont également affecté la disponibilité de la nourriture sur les marchés. Les conditions météorologiques extrêmes sont un autre facteur influençant la production alimentaire au Nigéria. Par exemple, l'État de l'Adamaoua a connu des périodes de sécheresse au début de la saison agricole, ce qui devrait avoir un impact négatif sur la production de maïs dans la région.
Notes opérationnelles:

Entre janvier et septembre 2020, un million de personnes ont reçu une aide alimentaire et de subsistance du CICR. Les activités ont été menées en étroite collaboration avec le NRCS.

49 625 les ménages ont reçu des rations alimentaires (36 872 ménages), aide en espèces (7 252 ménages) et un mélange nutritif de soja et de maïs (5 501 ménages).
30 769 les ménages ont reçu des semences et des outils.
11 501 les ménages ont reçu de l'argent pour protéger les semences pendant la saison des semis.
36 les éleveurs ont bénéficié de la vaccination vétérinaire et 11 068 des articles vétérinaires ont été donnés à l'hôpital vétérinaire de Maiduguri.
1 883 les ménages ont participé à des activités en espèces pour les moyens de subsistance et à des programmes de génération de revenus.
120 personnes handicapées bénéficiant du programme d'initiative micro-économique à Kano.
30 111 les ménages ont reçu des articles ménagers essentiels pour améliorer leurs conditions de vie.

Pour plus d'informations, veuillez contacter:
Alyona Synenko, CICR Abuja +234903151 5543
Aliyu Dawobe, CICR Abuja, +234803953 4881

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *