Catégories
Actualités

Mise à jour opérationnelle au Nigéria: aider les communautés vulnérables à s'adapter à l'impact économique de COVID-19

    Mise à jour opérationnelle au Nigéria: aider les communautés vulnérables à s'adapter à l'impact économique de COVID-19

En mars 2020, le CICR a rapidement adapté ses opérations au Nigéria aux défis créés par la pandémie de COVID-19. Il a veillé à ce que les personnes touchées par le conflit armé continuent de bénéficier d'une protection et d'une assistance vitales et, en étroite collaboration avec la Croix-Rouge nigériane (NRCS), a contribué à la réponse COVID-19.

Les personnes déplacées et les communautés d'accueil sont particulièrement vulnérables à la pandémie et à l'impact économique des mesures prises pour freiner COVID-19. Des déplacements prolongés, parfois multiples, l'insécurité, l'accès difficile à la terre et à d'autres ressources ont mis à l'épreuve leur résilience, la tirant au maximum. En avril-mai 2020, l'une des priorités du CICR était de distribuer des semences et de l'argent aux communautés agricoles vulnérables pour la prochaine saison de plantation. Quelque 42 300 ménages ont reçu cette assistance malgré les difficultés logistiques causées par les restrictions de mouvement et l'environnement de sécurité complexe.

En outre, le CICR a répondu aux besoins humanitaires accrus par la pandémie, en améliorant l'accès à l'eau potable et aux produits d'hygiène, en soutenant les soins de santé primaires dans les zones touchées par le conflit, en travaillant avec les autorités pour prendre les mesures préventives nécessaires dans les centres de détention et en soutenant COVID-19 réponse du NRCS.

Les principales activités exécutées entre avril et juin 2020 sont mises en évidence:

  • En coordination avec le Groupe de travail du Mouvement de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, le CICR au Nigéria a fourni un soutien financier au plan de réponse NRCS COVID-19 dans 14 États. La réponse du NRCS comprend des activités de communication sur les risques et d'engagement communautaire (soutenues par le CICR dans 14 États), ainsi que l'éducation sanitaire et la promotion de l'hygiène, un soutien psychosocial et des activités de surveillance communautaire (soutenues par le CICR dans 5 États). Le CICR a fourni des EPI aux succursales du NRCS dans 5 États et au siège.
  • En collaboration avec le NRCS, a contribué à accroître la sensibilisation au COVID-19, à diffuser d'importantes informations de santé publique et à lutter contre la stigmatisation. Nous avons envoyé des messages de promotion de l'hygiène liés à COVID-19 à 23 500 ménages dans les camps de déplacés de Monguno, Damboa, Dikwa et Rann. Nous avons également distribué 12 000 autocollants aux chauffeurs de keke et organisé des talk-shows radio à Maiduguri.
  • Le CICR a fourni 3 mois d'équipement de protection individuelle au personnel de santé dans 20 centres de soins de santé primaires et 4 centres d'isolement dans le nord-est et le sud. Nous avons mis en place des points de lavage des mains et donné des matériaux d'hygiène à ces installations. 300 patients ont reçu du savon.
  • L'équipe chirurgicale de Maiduguri continue de traiter les patients blessés par arme, avec des mesures supplémentaires pour la détection précoce et la prévention de la propagation du COVID-19. Le CICR a installé deux tentes de triage aux entrées de l'hôpital spécialisé d'État de Maiduguri et a augmenté l'espace entre les lits dans la salle d'opération pour assurer une distance physique suffisante entre les patients. Les patients, les soignants et le personnel sont tenus de porter des masques en tout temps.

Les chirurgiens du CICR à Maiduguri continuent de soigner les victimes des conflits armés dans la région. CICR.

  • Soutenu l'infrastructure du centre d'isolement COVID-19 à Maiduguri. Nous avons construit la zone de gestion des déchets et amélioré le flux des patients en construisant des voies inter-services. Le CICR fournit de la nourriture aux patients et au personnel.
  • Le Centre de réadaptation physique de Kano a produit 1 000 écrans faciaux de protection depuis l'épidémie de COVID-19 au Nigéria, en utilisant les matériaux disponibles dans son stock. Les écrans faciaux ont été donnés aux hôpitaux de la région.
  • Distribué de l'argent et des semences à quelque 42 300 ménages vulnérables touchés par les conflits armés et d'autres situations de violence pour leur permettre de planter de nouvelles cultures. Les distributions ont été organisées en coopération avec le NRCS et avec les mesures préventives COVID-19 en place, telles que l'éloignement physique et le lavage des mains.
  • Continue d'améliorer l'accès aux abris, aux installations d'hygiène et à l'eau potable pour les personnes déplacées. L'amélioration des conditions de vie et la garantie d'une hygiène adéquate et d'un accès à l'eau potable est l'une des stratégies clés pour prévenir la propagation du COVID-19. 14 000 ménages vulnérables ont reçu du savon.

Construction de nouveaux abris pour les personnes déplacées à Gubio, au nord-est du Nigéria. CICR.

  • A soutenu l'armée, la police et les services correctionnels nigérians en fournissant des directives générales sur la préparation et la réponse au COVlD-19 dans les lieux de détention. Les lignes directrices contiennent des informations pratiques sur les mesures à prendre par les autorités chargées de la détention pour empêcher la propagation du COVID-19 et pour garantir la sécurité dans le plein respect des droits des détenus. Le CICR a soutenu une formation organisée par le NCDC à l'intention du personnel médical en détention sur les mesures de prévention et de contrôle des infections.
  • Mise en place de « cliniques de fièvre » dans 5 centres de détention. Nous avons distribué 3 000 affiches d'information COVID-19 en anglais, haoussa et kanuri, donné des articles d'hygiène à 13 000 détenus et installé 21 stands de lavage des mains dans divers centres de détention.
  • Prise en charge du centre de détention Kirikiri Maximum Security à Lagos avec un projet de production de savon. Quarante détenus et le personnel pénitentiaire ont acquis des compétences techniques et ont reçu des matières premières et des bouteilles qui leur ont permis de produire 765 litres de savon antisceptique, 885 litres de savon à lessive polyvalent, 840 litres de germicide et 300 bouteilles de désinfectant
  • Soutient les autorités en formulant des recommandations sur la gestion sûre et digne des morts du COVID-19.
  • A soutenu la Force de police nigériane et l'armée nigériane avec des directives et des recommandations sur leurs obligations en vertu du droit international et national lors de l'application de mesures restrictives, telles que le couvre-feu et l'isolement. Une vidéo de formation a été préparée pour les forces de police du Nigéria sur la nécessité d'appliquer d'abord les restrictions liées au COVID-19 en utilisant des moyens non violents et en évitant un recours excessif à la force.
  • Alors que le conflit s'intensifiait dans le Nord-Est, un résumé des principales garanties en vertu du droit international humanitaire (DIH) et des recommandations pendant les pandémies a été envoyé à l'armée nigériane, au Département des services de sécurité d'État, à la Commission nigériane des droits de l'homme, à la Nigerian Emergency Management Agence, Commission nationale pour les réfugiés, les migrants et les déplacés internes et les membres de la commission nationale du DIH. Une courte vidéo de formation résumant les règles applicables a été partagée avec l'armée nigériane et d'autres parties prenantes intéressées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *