Catégories
Actualités

Liban: «D'une minute à l'autre, le monde a changé pour Beyrouth»

Liban: «D'une minute à l'autre, le monde a changé pour Beyrouth»

Sur la photo ci-dessus, une horloge assise dans un hôpital endommagé reste bloquée au moment où l'explosion a frappé la ville. CICR

Une semaine après une explosion dévastatrice qui a ravagé Beyrouth, les hôpitaux restants de la ville sont toujours pleins et des centaines de milliers de personnes ont besoin d'aide pour reconstruire leur vie.

L'espoir de trouver des survivants parmi les décombres s'estompe rapidement. Il est confirmé qu'au moins 160 personnes sont mortes dans l'explosion, tandis que plus de 6 000 ont été blessées.

Trois grands hôpitaux ont été endommagés ou détruits, l'un que le CICR a visité la semaine dernière ne peut pas accueillir un seul patient en raison des dégâts. Il serait normalement en mesure de traiter jusqu'à 8 000 patients hospitalisés et 14 000 cas d'urgence par an.

«D'une minute à l'autre, le monde a changé pour les habitants de Beyrouth», a déclaré Basma Tabaja, chef adjoint de la délégation du CICR au Liban.

«Près de la moitié de la ville a subi des dommages importants. Près de 300 000 personnes ont perdu leur maison et leurs biens en un clin d'œil.

«Il y a un chagrin écrasant pour ceux qui sont perdus, et ceux qui ont survécu ont maintenant besoin d'un énorme soutien. Beaucoup se sont retrouvés avec des blessures qui ont changé leur vie, et pour d'autres, ce coup en plus de tant d'autres crises est trop difficile à gérer seul.

Cette catastrophe ajoute encore plus de misère aux crises existantes, notamment une détérioration de la situation économique aggravée par la pandémie COVID-19 et des mesures visant à enrayer sa propagation.

Les dommages au port auront un impact énorme sur le Liban et la région, car c'est le pipeline pour plus de 80% des importations du Liban. Le prix des denrées alimentaires et des autres biens avait déjà considérablement augmenté au cours des 10 derniers mois, certains produits augmentant de plus de 90%, et on craint maintenant de nouvelles hausses.

Réponse de la Croix-Rouge

Immédiatement après l'explosion du 4 août, le CICR a distribué des fournitures médicales à 12 hôpitaux à Beyrouth et aux alentours. Nous continuons à soutenir ces hôpitaux ainsi que notre partenaire, la Croix-Rouge libanaise, pour aider à répondre à la myriade de besoins urgents auxquels les personnes sont confrontées à Beyrouth.

Les médicaments et l'équipement médical sont rares, tandis que l'impact psychologique sur les personnes touchées par l'explosion ne peut être négligé. Nous fournissons un soutien en santé mentale aux blessés à l'hôpital universitaire Rafik Harari et nous offrirons également une rééducation physique aux personnes blessées dans l'explosion.

Le CICR a commencé à livrer des colis alimentaires à une organisation locale de soutien aux personnes sans abri. Environ un quart de million de personnes ont perdu leur maison, de nombreuses autres ont vu leurs propriétés endommagées.

Les équipes du CICR évaluent les dommages causés aux propriétés, ainsi qu'aux infrastructures d'électricité et d'eau. En collaboration avec la Croix-Rouge libanaise, nous aidons également les familles à retrouver des êtres chers disparus. Pour aider à répondre aux besoins de la population de Beyrouth, le CICR a lancé un appel de fonds, tout comme la Croix-Rouge libanaise.

Les personnes qui souhaitent faire un don peuvent le faire en ligne via notre site Web www.icrc.org/en/donate/lebanon. Le CICR estime que la Croix-Rouge aura besoin de 40 millions d'euros pour couvrir la réponse jusqu'à la fin de l'année.

Nous avons des porte-parole et des collègues opérationnels disponibles pour un entretien depuis Beyrouth.

Pour plus d'informations et pour organiser des entretiens, veuillez contacter:

Rona Halabi, Porte-parole du CICR Liban, ralhalabi@icrc.org +961 70153928

Ruth Hetherington, Porte-parole du CICR pour le Moyen-Orient, Genève, rhetherington@icrc.org +41794473726

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *