Catégories
Actualités

Les organismes de bienfaisance font face à un manque à gagner de 12,4 milliards de livres sterling pour l'année

Selon le Chartered Institute of Fundraising (IoF) et Charity Finance Group (CFG), les organismes de bienfaisance sont confrontés à un manque à gagner de 12,4 milliards de livres sterling pour l'exercice en raison de l'impact du coronavirus.

Suite à une précédente étude d'impact réalisée en mars 2020, tout comme le verrouillage
commençait, la nouvelle enquête menée par l'IoF, le CFG et le NCVO, et soutenue par PwC, a révélé que les répondants s'attendaient à une réduction de 24% de leur revenu total pour l'année, ce qui signifierait une perte de revenu de 12,4 milliards de livres sterling si le moyenne a été appliquée à l’ensemble du secteur.

Il a également constaté que pendant le verrouillage (entre le 23 mars et le 12 mai 2020):

  • Les organismes de bienfaisance ont perçu 29% de revenus de moins que prévu
  • 84% des organismes de bienfaisance ont déclaré une diminution ou une diminution importante de leur revenu total
  • 92% des organismes de bienfaisance ont signalé une baisse de leurs revenus de négociation pendant le verrouillage, et seulement 5% ont déclaré que les revenus de négociation avaient augmenté
  • 20% ont déclaré que leur revenu volontaire avait augmenté ou considérablement
    augmenté pendant le verrouillage
  • 15% des organismes de bienfaisance ont déclaré une augmentation ou une augmentation importante de leur revenu total

Les performances des sources de revenus variaient considérablement, les répondants déclarant en moyenne que les revenus des échanges étaient inférieurs de 72% aux prévisions et les revenus volontaires de 14%. Cependant, les revenus des subventions des fiducies et des fondations étaient 29% plus élevés que prévu et les revenus du gouvernement sous forme de subventions et de contrats étaient 51% plus élevés que prévu.

Lorsqu'on regarde l'année à venir, les organismes de bienfaisance:

  • Attendez-vous à voir leur revenu total considérablement réduit, leur revenu total étant en moyenne de 24% inférieur aux prévisions antérieures
  • Prévoyez une baisse moyenne de 57% de vos revenus de trading
  • Ont révisé à la baisse leur revenu volontaire de l'année de 42% en moyenne

Au total, 91% des organismes de bienfaisance qui ont répondu prévoient une baisse de leurs revenus budgétés, 56% pensant qu'elle diminuera et 35% s'attendant à une baisse importante.

Peter Lewis, directeur général du Chartered Institute of Fundraising, a déclaré:

«Cette nouvelle recherche montre que l'impact du coronavirus va avoir un impact extrêmement important sur les finances des organismes de bienfaisance pour l'année à venir. Étant donné que la distanciation sociale reste en place dans un avenir prévisible et que la conjoncture économique est exceptionnellement difficile, le fait que les organismes de bienfaisance qui ont répondu à l'enquête prévoient une perte de près d'un quart de leur revenu total est extrêmement préoccupant.

Le gouvernement doit de toute urgence revoir et améliorer son soutien d'urgence aux organismes de bienfaisance, avec un autre ensemble de soutien sur mesure, une extension du programme de maintien en emploi qui soutient spécifiquement les activités de bienfaisance qui ne peuvent toujours pas avoir lieu, ou les deux. »

Caron Bradshaw, directrice générale du Charity Finance Group, a également commenté:

«Les organismes de bienfaisance nous disent qu'ils prévoient une baisse substantielle de leurs revenus pour l'année à venir, à un moment où le besoin de leurs services n'a jamais été aussi aigu. Nous estimons que cette baisse est de l'ordre de 12 milliards de livres sterling. Ces résultats d'enquête indiquent fortement l'ampleur des pertes subies et sont cohérents avec ce que nos membres et d'autres points de données nous disent également.

« Je ne saurais trop insister cependant, qu'il ne s'agit pas de la survie de l'institution de bienfaisance ou des organismes de bienfaisance individuels, mais de l'impact dévastateur que cela aura sur ceux qui dépendent des services que les organismes de bienfaisance fournissent. Qu'il s'agisse de fournir de la nourriture aux plus démunis de notre société ou de soutenir les personnes atteintes de cancer, si les organismes de bienfaisance ne sont pas là pour répondre aux besoins, quelqu'un devra reprendre ce travail ou ce besoin ne sera pas satisfait. Ce n'est pas à propos de nous, c'est à leur sujet. Ne pas investir en nous maintenant sera une fausse économie et permettra aux personnes les plus marginalisées et défavorisées de supporter les plus grandes retombées de cette crise. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *