Catégories
Actualités

Les dirigeants syndicaux du pays dénoncent le racisme, la haine et la brutalité policière

Les représentants des syndicats font entendre leur voix haut et fort: le mouvement syndical soutient fermement la justice pour George Floyd et fermement contre les forces de la haine, du racisme et de la brutalité policière.

Le travail a une forte histoire de marche en solidarité avec ceux qui revendiquent des droits civils pour les membres opprimés et marginalisés de la société. Et cette tradition continue à ce jour.

Vous trouverez ci-dessous certaines des déclarations faites par les dirigeants syndicaux élus du pays en faveur de ceux qui demandent justice pour Floyd et de nombreuses autres victimes de discrimination et de violence.

Richard Trumka, président de l'AFL-CIO:

Mon cœur est lourd face aux événements de ces derniers jours. J'ai regardé la vidéo de George Floyd plaidant pour sa vie sous le genou d'un policier de Minneapolis. Aucune personne de conscience ne peut entendre les appels à l'aide de Floyd et ne pas comprendre que quelque chose cloche profondément en Amérique.

Ce qui est arrivé à George Floyd, ce qui est arrivé à Ahmaud Arbery, ce qui est arrivé à beaucoup trop de gens de couleur sans armes est arrivé depuis des siècles. La différence est que nous avons maintenant des téléphones portables. C'est là pour nous tous. Et nous ne pouvons pas tourner la tête et regarder ailleurs car nous nous sentons mal à l’aise.

Le racisme joue un rôle insidieux dans la vie quotidienne de tous les travailleurs de couleur. Il s'agit d'un problème de travail, car il s'agit d'un problème de lieu de travail. C'est un problème communautaire et les syndicats sont la communauté. Nous devons et continuerons de lutter pour des réformes de la police et pour résoudre les problèmes d'inégalités raciales et économiques.

Lisez la déclaration complète du président Trumka ici.

James P. Hoffa, président général des Teamsters, et Marcus King, directeur de la Commission des droits de l'homme et de la diversité des Teamsters:

La semaine dernière a marqué une autre période tragique de l’histoire de notre pays avec le meurtre de George Floyd à Minneapolis. Malheureusement, ce n'est que le dernier incident d'un meurtre injustifié par la police d'un homme noir non armé aux États-Unis, et une dure vérité que nous devons accepter – une justice égale devant la loi n'est pas une réalité pour tous les Américains. Les Noirs craignent pour leur vie au quotidien par les institutions mêmes qui sont censées les protéger. Ce n'est peut-être pas la plupart de nos vérités, mais nous devons reconnaître et comprendre que c'est la vérité de tant de frères et sœurs noirs et bruns dans cette union et dans notre pays.

L'Union des Teamsters soutient depuis longtemps le mouvement des droits civiques et la lutte pour garantir un traitement équitable à tous nos peuples, sans distinction de race, de couleur, de sexe ou d'orientation sexuelle. Nous rejetons les injustices sociales telles que le racisme, qui ont érodé et divisé notre pays depuis trop longtemps. Nier que le racisme existe toujours et continue de fonctionner d'une manière qui détruit des vies et des communautés menace notre liberté même.

Lisez la déclaration complète des Teamsters ici.

Lee Saunders, président de l'AFSCME:

L’état d’Amérique aujourd’hui, encore plus bouleversé par le meurtre de George Floyd, brise tous les cœurs patriotiques. L'indignation brute que nous voyons dans les rues survient alors qu'une pandémie a tué inutilement plus de 100 000 de nos proches et plus de 40 millions d'Américains sont au chômage, de peur qu'ils ne soient pas en mesure de fournir à la table du dîner et encore moins de payer ensuite mois de loyer ou d'hypothèque.

Nous avons essayé de résoudre le problème du racisme systémique de manière pacifique. Mais ces tentatives – y compris s'agenouiller pendant l'hymne national – ont été accueillies avec mépris, moqueries et listes noires. Nous en sommes maintenant au point où des millions de personnes n'ont plus rien à perdre et elles canalisent leur colère par la violence.

Mais comme un homme afro-américain qui a vécu les années 1960, un père qui a deux fils et trois petits-fils et est préoccupé par leur avenir, et comme quelqu'un qui dirige l'un des plus grands syndicats du pays – qui est fortement allié avec l'héritage du Dr Martin Luther King, Jr. et du mouvement des droits civiques – je propose une meilleure façon de canaliser notre colère et notre énergie. Les manifestations pacifiques doivent se poursuivre. Ce faisant, nous ne pouvons pas détruire les services très vitaux dont nos familles, nos amis et nos voisins ont besoin pour traverser cette pandémie.

Les personnes vulnérables ont besoin d'accéder aux épiceries et aux pharmacies. Les travailleurs ne peuvent pas se permettre de fermer davantage d'entreprises en raison d'émeutes. Toute colère et toute énergie dépensées pour détruire les services vitaux dont notre nation a besoin en cette période tumultueuse de notre histoire déshonorent la mémoire de George Floyd et ne font que nous plonger davantage dans le chaos.

«Si nous voulons écraser le racisme systémique, c'est ici que nous devons commencer: en vous inscrivant pour voter et en abattant tous les politiciens de haut en bas qui ont bâti une carrière en attisant les flammes raciales, sans préparer notre pays à cette pandémie, et ne rien faire alors que des millions de demandes de chômage supplémentaires sont déposées chaque semaine.

Nous devons nous renseigner sur leur position. Nous devons nous inscrire pour voter. Et nous devons détruire le système truqué qui a permis leur montée en puissance.

Lisez la déclaration complète du président Saunders ici.

Déclaration générale d'UNITE ICI:

Ce n'est pas normal. Sauf que ça l'est.

Lundi, George Floyd a été assassiné par un officier du département de police de Minneapolis, tandis que trois autres officiers se tenaient à côté et surveillaient. Encore une fois, un Noir a été pris pour cible et étouffé à mort par des personnes qui devraient, soi-disant, «protéger et servir». UNITE ICI condamne cette action et exige une justice rapide et complète pour M. Floyd et sa famille.

Pendant des mois, nous avons lutté avec «la nouvelle normalité» de la vie au milieu de COVID-19. Nous avons lutté contre la perte d’emploi, le port de masques, la nécessité de prendre des distances sociales. Ce à quoi nous devons nous attaquer et changer, c'est la normale historique. La marchandisation et la brutalisation des Noirs. D'Emmett à Trayvon, à Sandra, à Tamir, à Eric, à Philando, à Botham, à Breonna, à George Floyd et à bien d'autres – il est devenu «normal» de voir nos Black Brothers and Sisters tués, et nous ne pouvons pas et ne resterons pas les bras croisés.

Nos sincères condoléances vont à la famille et aux amis de M. Floyd. Black Lives Matter, la vie de George Floyd est importante. La justice doit être rendue et notre pays doit changer, car cette «normale» ne doit pas l'être.

Lisez la déclaration complète d'UNITE HERE ici.

Fred Redmond, vice-président des Métallos, et le Département des droits civils et des droits de l'homme du Syndicat des Métallos:

Notre syndicat, les Métallos, est formidable en raison de notre solidarité, de notre respect mutuel et de notre engagement indéfectible envers la justice, l'équité et l'égalité. Le mouvement syndical tire sa force de notre conviction commune que toutes les personnes ont une valeur intrinsèque et ont un droit indéniable à une vie juste, juste et digne, sans distinction de race, de religion, de sexe ou d'orientation sexuelle.

Beaucoup d'entre nous, en conséquence, ont été non seulement consternés mais affligés d'assister au meurtre d'un homme noir au Minnesota, George Floyd, aux mains d'agents de police du Minnesota alors qu'ils étaient allongés sur le sol menottés. L’un des policiers s’est agenouillé sur le cou de M. Floyd alors qu’il mendiait la vie avec ces mots désormais familiers: «Je ne peux pas respirer.»

Nous sommes une meilleure nation que celle-ci. . .
Dans des moments comme ceux-ci, nous, dans le mouvement ouvrier, ne pouvons pas rester silencieux et devons exprimer notre indignation collective face à ces meurtres brutaux.

Nous appelons le ministère américain de la Justice et le FBI à garantir l'application constitutionnelle de la loi par les autorités nationales et locales chargées de l'application des lois, en enquêtant et en poursuivant les auteurs de crimes comme celui-ci.

Nous ne pouvons pas lutter contre le racisme, la haine et l'impunité.

Lisez la déclaration complète du Syndicat des Métallos ici.

Mary Kay Henry, présidente du SEIU:

Au cours des dernières années, nous avons constaté une sensibilisation accrue du public au racisme que les personnes de couleur ont toujours vécu. La sensibilisation ne suffit pas, elle doit conduire à l'action. À Minneapolis, cela signifie arrêter et inculper les officiers responsables de la mort de George Floyd.

Il est important de reconnaître que les agents de Minneapolis ne sont pas représentatifs de l’ensemble de la communauté des forces de l’ordre. Les membres du SEIU servent en première ligne et accomplissent un travail essentiel, y compris de nombreux responsables de l'application des lois qui assurent la sécurité des personnes et préservent la confiance du public. Cependant, lorsque cette confiance est brisée, nous devons utiliser nos voix collectives pour appeler au changement.

Malheureusement, justice ne peut être rendue à Ahmaud, Breonna et George. La justice les ferait vivre bien avec leur famille et leurs amis. Mais nous pouvons choisir de faire de ce moment un tournant pour que personne ne se sente capable de tenir la vie d’une autre personne pour acquise.

Les membres du SEIU poursuivront la lutte pour la justice raciale et économique, notamment en s'instruisant mutuellement et en se mobilisant pour élire en novembre des dirigeants qui se joindront à nous et agiront pour la justice. Nous serons solidaires de nos membres du Minnesota qui tiennent leurs dirigeants élus responsables et de ceux qui manifestent dans les villes du pays. Nous travaillerons en partenariat avec des organisations communautaires et des alliés pour faire pression en faveur de la responsabilisation et des changements systémiques dans l'ensemble du système de justice pénale, ainsi que d'un travail rémunéré, de soins de santé abordables, du droit de se regrouper dans un syndicat et de la dignité et du respect que nous méritons tous peu importe d'où nous venons ou la couleur de notre peau.

Lisez la déclaration complète du président Henry ici.

Tu pourrais aussi aimer:

Rejoignez notre liste de diffusion pour les dernières nouvelles syndicales!

Remarque: JavaScript est requis pour ce contenu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *