Catégories
Actualités

L'AFSCME 3299 déplore la perte du premier membre connu à succomber à COVID-19, et les administrateurs UC demandent davantage pour protéger les travailleurs de première ligne

Le plus grand syndicat d'employés de l'Université de Californie a annoncé le premier décès connu parmi ses membres en raison du coronavirus.

La section locale 3299 a appris ce matin qu'un de ses membres – un chauffeur de navette du campus de l'UC Santa Cruz qui avait reçu un diagnostic de COVID-19 la semaine dernière, a succombé ce matin aux complications de la maladie dans un hôpital local. Il était père et grand-père dans la soixantaine.

En réponse à cette nouvelle tragique, la présidente de la section locale 3299 de l'AFSCME, Kathryn Lybarger, a publié la déclaration suivante:

« Chaque jour, des dizaines de milliers d'AFSCME 3299 représentaient des travailleurs des services et des soins aux patients qui mettent leur vie en jeu pour effectuer des tâches essentielles dans notre communauté. Ce sont les travailleurs les moins bien payés de l'UC, et beaucoup sont plus âgés et vulnérables sur le plan médical.

Ce matin, nous avons appris que nous avions perdu l'un de nos précieux frères d'union, un père et un grand-père dévoué qui était également aimé de ses collègues et étudiants de l'UC Santa Cruz. Nos coeurs sont lourds et vont à sa famille et à tous ceux qui souffrent à cause de COVID 19.

En fin de compte, le travail que font nos membres est essentiel pour nos campus, nos établissements de santé et nos collectivités. Il est essentiel que la CU prenne des mesures immédiates pour mieux protéger les travailleurs – en veillant à ce qu'ils aient tous accès à un équipement de protection individuelle (EPI) et en permettant aux travailleurs âgés ou vulnérables sur le plan médical de rester à la maison sans menace pour leur emploi.

Cette perte tragique ajoute encore plus d'urgence à ces demandes, auxquelles l'Université n'a jusqu'à présent pas répondu. Nos membres sont déterminés à aider UC à relever le défi de ce moment, mais nous ne laisserons pas exploiter leur courage ou leur altruisme. Et nous ne nous reposerons pas tant que les administrateurs universitaires ne prendront pas toutes les précautions disponibles pour assurer la sécurité de nos membres. »

Tu pourrais aussi aimer:

Rejoignez notre liste de diffusion pour les dernières nouvelles syndicales!

Remarque: JavaScript est requis pour ce contenu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *