Catégories
Actualités

Inde: Soutenir les communautés touchées par les inondations au milieu de la pandémie COVID-19

La vie et les moyens de subsistance des communautés d'Asie du Sud ont été dévastés par les récentes inondations, ajoutant aux misères des personnes déjà confrontées à la pandémie COVID-19. Dans l'État d'Assam, au nord-est de l'Inde, plus de 30 lakh (3 millions) de personnes dans 2300 villages sont sous la vague d'inondations et plus de 100 décès ont déjà été signalés. Dans certaines parties de l'État, ces défis ont été aggravés par l'épidémie de maladies vectorielles saisonnières, notamment l'encéphalite japonaise et la grippe porcine africaine. La Croix-Rouge indienne (IRCS), qui est en première ligne de la riposte nationale au COVID-19 depuis mars, apporte un soutien vital aux communautés touchées par les inondations avec le soutien du CICR.

Plus de 1 500 membres du personnel et des volontaires de la Croix-Rouge sont sur le terrain pour apporter des secours dans 21 districts de l'Assam. La distribution de bâches et d'articles de secours a commencé immédiatement après l'avènement des inondations et jusqu'à présent, 13 600 personnes touchées par les inondations ont reçu une aide. Les bâches – fournies par le CICR – ont été prépositionnées à l'antenne de l'IRCS Assam en prévision de la tragédie récurrente dans l'État. Diganta Bujarbaruah, Secrétaire général de l'IRCS Assam State Branch, a déclaré: «Cette année, 50 000 bâches ont été prépositionnées pour 50 000 familles dans 12 zones à travers l'État afin que les gens puissent recevoir de l'aide immédiatement sans délai. Le risque est inhérent au COVID actuel situation, mais le courage dont les volontaires ont fait preuve sur le terrain est remarquable. « 

Le personnel et les volontaires de la Croix-Rouge traversent les eaux de crue avec des bâches, de la nourriture sèche, de l'eau potable, des moustiquaires, des kits d'hygiène et d'autres articles de secours. Lors d'une bonne journée, ces équipes peuvent embarquer sur des bateaux non motorisés – le seul moyen de transport à atteindre des villages totalement coupés – et distribuer de l'aide aux personnes qui s'abritent sur les talus et les routes. Provenant principalement des communautés agricoles et de pêcheurs, leurs maisons et leurs étables sont submergés – sans aucune trace des quelques biens qu'ils possédaient auparavant. Sans surprise, la plus grande inquiétude des gens à l'heure actuelle est la santé et la sécurité de leurs enfants. Les abris ont à peine assez d'espace pour pratiquer la distanciation physique et l'hygiène-assainissement a pris du recul à la suite des inondations. Le bien-être des bovins, une source constante de revenus pour leurs ménages, qui est désormais vulnérable en l'absence de toit et de fourrage adéquats, est un autre proche.

Dans certaines régions, il y a peu de place pour manœuvrer les bateaux réguliers. Sans se laisser décourager par cette contrainte, les équipes de la Croix-Rouge ont poursuivi la distribution sur des radeaux de banane fabriqués par les habitants. Cela signifie plus de voyages pour couvrir les zones touchées car les radeaux permettent de transporter du matériel de secours avec seulement deux personnes à bord. La tâche, cependant, est moins ardue lorsque les villageois sont prêts à donner un coup de main et à aider à pousser les radeaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *