Catégories
Actualités

Éthiopie: fournir un soutien aux moyens de subsistance aux communautés touchées par le conflit

Rusha Bekele a été déplacée par le conflit ethnique qui s'est produit le long de la frontière Oromia-Benishangul Gumuz dans l'ouest de l'Éthiopie, en 2018. Elle a fui avec ses quatre enfants dans un district voisin, Haro Limu, région d'Oromia. Il a fallu trois jours à la famille pour atteindre la zone où elle vit actuellement en traversant à pied une forêt dense.

Bien qu'elle ait loué des terres agricoles de 2 hectares à la communauté d'accueil, elle n'avait pas de graines à semer. Cela l'inquiétait beaucoup car elle avait cinq bouches à nourrir.

Au milieu de ses inquiétudes, le CICR, en collaboration avec ERCS, a apporté un soutien aux semences. Rusha faisait partie des 4 250 ménages déplacés (s'installant à Haro Limu et Yaso) qui ont reçu le soutien. La distribution a profité à environ 25 500 membres de la famille.

Rusha s'entretient avec un membre du personnel du CICR sur l'état de sa ferme de maïs, district de Haro Limu, zone East Wollega, région d'Oromia, 2020. Henok Birhanu / CICR

Je m'attends à obtenir une récolte qui suffira à nourrir mes enfants et à les renvoyer à l'école. Je suis très content du support

Dit Rusha au milieu de sa ferme de maïs avec un sourire sur son visage

Le CICR et l'ERCS ont distribué 25 kilogrammes de teff et 12,5 kilogrammes de semences de maïs au nombre indiqué de personnes déplacées à l'intérieur de leur propre pays (PDI) chacun plus un soutien financier de 1000 Birr pour la préparation des terres au début d'octobre 2020, selon Tagash Zemedagegnehu, un agro-économiste. collaboration avec le CICR.

Abrham Gentse, un autre bénéficiaire, n'a pas fui sa maison pendant le conflit comme beaucoup d'autres l'ont fait car sa ferme était un peu loin de chez lui. Mais il n'a pas pu avoir accès à sa ferme de 10 hectares qu'il n'a pas récoltée de peur d'être attaqué. Et sa récolte a été prise par d'autres. Après le retour de nombreuses personnes déplacées suite au rétablissement de la paix dans la région, Abrham a loué une terre de 2 hectares et semé du maïs et des haricots à haricots qu'il avait reçus de la Croix-Rouge.

Abrham profite des avantages de sa récolte de maïs, district de Yaso, zone de Kamashi, région de Benishangul Gumuz, 2020. Henok Birhanu / CICR

Le soutien des semences a une importance primordiale dans la restauration de nos moyens d'existence

dit Abrham en levant avec ses mains sa récolte de maïs avec un sourire enthousiaste.

En 2019, le CICR et l'ERCS avaient également fourni un soutien similaire en deux cycles à plus de 7000 ménages vivant dans les districts de Haro Limu et de Yaso, au profit de plus de 42000 membres de la famille, selon Tagash.

En Éthiopie, dans le cadre de son programme de sécurité économique, le CICR fournit des articles ménagers essentiels, des semences et des outils ainsi que des subventions en espèces aux personnes touchées par un conflit ethnique dans le but de restaurer leurs moyens de subsistance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *