Catégories
Actualités

Dialogue humanitaire de haut niveau avec la Fédération de Russie

Déclaration à l'issue de la rencontre entre le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov et le président du CICR Peter Maurer

Moscou (CICR) – Le 17 novembre 2020, le ministre russe des Affaires étrangères, M. Sergey Lavrov, a rencontré le président du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), Peter Maurer, à Moscou, suite à une invitation du ministre.

M. Lavrov et M. Maurer ont échangé leurs points de vue sur les questions humanitaires urgentes liées à la situation dans la région du conflit du Haut-Karabakh, en Ukraine et en Syrie, sur le COVID-19 et sur la pertinence continue du droit international humanitaire.

(c) Service de presse MFA RF.

Il a été rappelé que la Fédération de Russie a été parmi les États pionniers dans le développement du droit international humanitaire contemporain (DIH). Autant la guerre moderne a évolué, le CICR a réaffirmé sa position selon laquelle le DIH reste d'une importance capitale pour réduire les souffrances des personnes touchées par les conflits armés. L'application du DIH à la conduite des hostilités dans des zones densément peuplées telles que les zones urbaines, ainsi que dans le cyberespace, représente des garanties significatives pour la vie et la dignité des personnes touchées.

Sur Conflit du Haut-Karabakh, Peter Maurer a souligné que le CICR est présent dans la région depuis 28 ans et qu'il est capable d'établir des contacts de confiance avec les parties. Le CICR est désireux de mieux coopérer avec la Russie, les troupes de maintien de la paix sur le terrain et avec les parties de la région, afin de continuer à intensifier sa fourniture de services humanitaires neutres, impartiaux et indépendants aux personnes touchées. Au cours des deux dernières semaines, le CICR a intensifié son assistance, notamment aux personnes déplacées, et prévoit de continuer à le faire, notamment en ce qui concerne la récupération et la remise des corps des soldats tombés au combat, ainsi que la visite des détenus.

Le long de la ligne de contact dans le Donbass, des centaines de milliers de personnes ont encore besoin d'une aide humanitaire et Peter Maurer a réaffirmé l'engagement du CICR à continuer d'offrir des services humanitaires, y compris la remise en état du réseau d'eau qui a été détruit.

Dans Syrie, le conflit armé, qui en est maintenant à sa 10e année, a été caractérisé par des destructions à grande échelle, une crise de réfugiés qui a eu des répercussions dans le monde entier et un mépris choquant du droit international humanitaire. Quelque 11,7 millions de personnes ont encore besoin d'une aide humanitaire. La situation des civils, en particulier des enfants, dans le camp d'Al Hol et dans le gouvernorat d'Idlib est désastreuse et insoutenable. La contamination par les armes et les membres de la famille disparus en Syrie ont des conséquences profondes et durables. Peter Maurer a souligné que la Fédération de Russie avait largement contribué à répondre à certains des besoins les plus pressants, avec le rapatriement d'enfants russes par exemple. L'aide humanitaire est une contribution à la création d'un environnement dans lequel les Syriens déplacés peuvent être capables et désireux de rentrer chez eux en toute sécurité, alors que des progrès politiques sont également nécessaires.

Dans ces situations, Pandémie de covid-19 ajoute une autre couche de risques potentiellement mortels sur la vie de millions de personnes qui souffrent déjà des effets des conflits armés et de la violence et peuvent encore compromettre leur reprise socio-économique. Le CICR suit de près le développement des vaccins dans de nombreux pays et se soucie de garantir l'accès à des vaccins sûrs et internationalement reconnus aux personnes vivant dans des contextes fragiles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *