Catégories
Actualités

Des étudiants sri-lankais mettent en pratique le DIH lors du prestigieux concours Jean-Pictet

Lorsque la pandémie COVID_19 a frappé, Amanda Halliday, Amra Ismail et Bhagya Samarakoon, de la Faculté de droit de l'Université de Colombo et Azra Basheer, Priyandima Perera et Shehani Arachchige de l'Université ouverte du Sri Lanka ont dû prendre une décision difficile. Après des mois de préparation et un processus de sélection extrêmement compétitif, les six étudiants ont décidé de rejoindre plus de quatre-vingt-dix équipes dans la 34e édition du concours.

La délégation du CICR à Colombo fait régulièrement la promotion du droit international humanitaire (DIH) auprès des étudiants en droit au Sri Lanka et organise chaque année des concours nationaux de plaidoirie. La délégation a soutenu financièrement la présence des deux équipes et leur a proposé des formations.

Les membres de l'équipe ont représenté la Faculté de droit de l'Université de Colombo (assis sur le côté droit de la longue banquette) au Concours Jean-Pictet de droit international humanitaire (DIH) organisé en Indonésie en mars 2020, ont interagi avec leurs homologues lors d'une simulation séances. Crédit: Organisateurs du concours Jean Pictet

Shehani de l'Open University a noté que « les sessions de formation ont été très utiles pendant le concours, elles nous ont aidés à identifier les principaux problèmes juridiques dans les scénarios et à appliquer les principes juridiques pertinents ».

Deux membres du jury, qui ont évalué l'équipe de l'Open University, ont déclaré: « l'équipe était très bonne, elle s'est engagée positivement et respectueusement et avait une très bonne maîtrise de la loi ».

Amra, membre de l'équipe de l'Université de Colombo, a déclaré: « Les simulations sur le terrain nous ont rappelé la nature » humanitaire « prédominante du DIH et l'importance pour les étudiants de DIH de comprendre et de comprendre les souffrances de ceux qui nous entourent ». Un membre du jury, qui a évalué l'équipe, a noté qu ' »ils étaient un plaisir à observer, leur interaction respectueuse avec les autres et leur leadership naturel étaient un exemple pour les autres ».

Bhagya de l'équipe de l'Université de Colombo a déclaré: « Après avoir été très intimidé au premier tour, nous avons progressé et avons pu articuler les arguments avec beaucoup plus de confiance », l'équipe s'est ensuite qualifiée pour les demi-finales de la compétition. Le membre du jury a poursuivi: « le jeu en équipe a été solide. Ils ont montré un réel intérêt à comprendre les positions des autres équipes et une volonté d'entendre tous les arguments tout en essayant de parvenir à un consensus ».

Amanda de l'équipe de l'Université de Colombo, qui a reçu le prix Gilbert-Apollis, a déclaré: « Nous communiquons toujours avec les amis que nous nous sommes fait et apprécions les conversations interculturelles que nous avons eues pendant et après la compétition ».

Les six étudiants ont conclu qu'ils étaient souvent embourbés par la nature académique de l'étude du DIH. Ils ont tous convenu que « le concours a ravivé leur passion pour le droit, grâce à la stimulation intellectuelle et en comprenant les ramifications de ces cadres juridiques dans le monde réel et leur impact sur les sociétés ».

Étudiants en droit de la Faculté de droit de l'Université de Colombo et de l'Open University of Sri Lanka qui ont participé au Concours Jean-Pictet de droit international humanitaire (DIH) organisé en Indonésie en mars 2020. Crédit: Organisateurs du Concours Jean Pictet

Depuis 2019, la délégation du CICR à Colombo a formé et soutenu financièrement la participation de neuf étudiants de plusieurs universités du Sri Lanka.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *